Sélectionner une page

« Il faut manger au moins 5 fruits et légumes par jour ». Ce let-motive ultra-populaire est difficile à respecter au quotidien et peut relever de l’impossible pour les personnes actives. Si vous vivez dans une région plus ou moins sèche et que vous envisagez de créer votre propre potage, voici tout ce qu’il faut savoir sur les légumes qui sont moins nécessiteux en eau.

Pourquoi planter des légumes résistants à la sècheresse ?

Les régions tempérées ont généralement suffisamment d’eau pour cultiver toutes sortes de légumes tout au long de l’année. Cependant, en cas de sécheresse prolongée ou de canicule, l’arrosage des jardins et potagers privés devient prohibé.

Pour réussir une culture potagère avec des légumes en bonne santé toute l’année, il faut donc commencer par bien choisir les légumes à planter. Le premier conseil est avant tout d’éviter la plupart des légumes dont on consomme les feuilles (brèdes, salades, choux, cresson, etc…) et les légumes dont on consomme les fruits (melon, aubergine, poivrons, tomates, courges…). Ce genre de légumes nécessite une quantité importante d’eau pour arriver à maturité. Toutefois, quelques exceptions concernent la laitue Batavia et la mâche qui peuvent très bien résister plusieurs jours sans eau.

La liste des légumes peu gourmands en eau

carotte-peu-necessiteux-eauLes légumes dont on mange les racines ou les « tubercules » sont les plus adaptés à la sécheresse : l’ail, l’oignon, l’échalote, la carotte, la betterave rouge, le fenouil, le topinambour, la pomme de terre. Pour cette catégorie, il faudra entre 2 et 5 litres d’eau en moyenne par mètre carré de potager selon que l’on soit dans la moitié nord ou dans la moitié sud de la France. Les légumineuses sont aussi en bonne place notamment les haricots, les fèves et les pois. Les plantes aromatiques ne sont pas vraiment considérées comme des légumes, mais elles peuvent être citées, car elles résistent très bien à la sècheresse (thym, persil plat, romarin, coriandre, aneth, sauge…).

Certains légumes tombés dans l’oubli sont redécouverts par les passionnés. En 2015, un maraîcher qui arrive à faire pousser ses légumes sur un terrain de 3 ha sans eau. Sa méthode est simple, mais efficace en sélectionnant ses propres semences et uniquement des variétés anciennes, qui sont beaucoup plus résistantes. On peut citer les persils géants d’Italie, le basilic citron, la ciboulette de Chine, le haricot nain Autan ou encore le navet jaune boule d’or.